Créer votre entreprise nécessite beaucoup d’organisation et de préparation. Rien ne doit être laissé au hasard : étude de marché, siège social, financements, formalités administratives, etc., sont autant de questions qui doivent être anticipées. Explications.

 

Créer son entreprise est un défi passionnant et nécessitant une grande implication au quotidien. En France, il est fondamental d’apporter une attention particulière à toutes les questions d’ordre juridique, fiscal, financier, social et administratives en amont du dépôt de votre dossier auprès des juridictions compétentes. Respecter la procédure à la lettre est indispensable pour mener le processus à son terme dans les meilleures conditions.

Sommaire :

  1. Étape #1 : Réaliser une étude de marché
  2. Étape #2 : Choisir l’adresse de votre siège social
  3. Étape #3 : Obtenir des financements
  4. Étape #4 : Remplir les formalités administratives de création

Étape #1 : Réaliser une étude de marché

Une étude de marché est une boussole pour l’entrepreneur, mais aussi un document visant à convaincre ses éventuels futurs partenaires. Celle-ci permet d’évaluer concrètement :

  • Les performances de votre secteur d’activité
  • La composition de l’offre sur le marché (les concurrents potentiels directs et indirects)
  • La composition de la demande sur le marché (les clients)
  • Les forces, faiblesses, menaces et opportunités à saisir pour développer la meilleure offre commerciale possible

L’étude de marché permet de comprendre quel serait votre positionnement commercial le plus astucieux, les segments de marché porteurs, le juste pricing à adopter ou votre stratégie marketing. Concrètement, elle permet de mieux comprendre l’adéquation entre votre offre et la demande potentielle existante sur le marché.

 

Étape #2 : Choisir l’adresse de votre siège social

Le choix de l’adresse de votre siège social est la première décision à prendre lors de la création de votre entreprise. En effet, cette adresse détermine la nationalité, le pays d’imposition et les juridictions compétentes en cas de litige pour l’entreprise.

Pour choisir votre adresse de domiciliation, plusieurs alternatives se présentent à vous :

  • Choisir votre domicile personnel: Peu onéreuse en apparence, cette solution vous oblige à diffuser publiquement votre adresse personnelle sur tous vos documents officiels et sur le web. Aussi, cette option n’est valable légalement que 5 ans maximum, et de nombreuses copropriétés encadrent l’implantation de sièges sociaux
  • Louer un local commercial: Solution contraignante sur le plan financier, il est souvent difficile d’assurer le paiement d’un loyer mensuel pour les jeunes entreprises. Aussi, la signature du bail nécessite l’apport de cautions et garanties parfois difficiles à mobiliser.
  • La domiciliation d’entreprise : Il s’agit de l’alternative idéale, simple et peu onéreuse, pour bénéficier d’une adresse prestigieuse, alléger votre quotidien et réaliser des économies d’impôts. Tout d’abord, vous pouvez bénéficier d’un vaste panel d’adresses prestigieuses à Paris et dans les métropoles françaises pour susciter la confiance de toutes vos parties prenantes. Ensuite, les sociétés de domiciliation proposent de nombreux services destinés à externaliser des missions chronophages et à faible valeur ajoutée: gestion quotidienne du courrier, standard téléphonique, assistance juridique, administrative, location de salles de réunions, etc. Enfin, il est possible de choisir l’adresse de votre siège social selon le taux de CFE pratiqué par chaque municipalité. Il peut donc s’agir d’un moyen efficace pour diminuer significativement votre imposition.

 

Étape #3 : Obtenir des financements

Une jeune entreprise en plein lancement a besoin de financements pour développer son offre, acquérir des biens et conquérir ses premiers clients. Tout d’abord, il est possible d’apporter des capitaux sous forme de capital social, bloqué sur un compte séquestre auprès de votre établissement bancaire. Le plus souvent, il s’agit d’une fraction de l’épargne de l’entrepreneur.

Parmi les sources de financement externes, il est possible d’avoir recours à l’emprunt bancaire. En 2020, les entreprises bénéficient de taux historiquement bas, et se financent à moindre frais. Pour en savoir davantage, adressez-vous directement auprès de votre agence bancaire pour examiner leurs offres professionnelles.

Parmi les autres solutions à votre disposition :

  • Le « love money » consistant à lever des fonds auprès de vos proches contre une rémunération ou sous la forme de dons
  • Le « crowdfunding » (ou financement participatif) consiste à récolter des fonds directement auprès de particuliers au travers de cagnottes en ligne en contrepartie d’une rémunération financière ou en nature (produits offerts, réductions, etc.)
  • Les aides publiques de soutien aux créateurs d’entreprises. L’ACCRE permet de bénéficier d’une exonération de 50% de charges sociales pendant les 12 premiers mois. L’ARCE (« l’Aide à la reprise ou à la création d’entreprise ») permet d’accompagner les repreneurs financièrement en leur versant leurs allocations chômage sous forme de capital. BPI France propose également un contrat de développement transmission sous forme de complément de prêt bancaire dont le montant peut atteindre jusqu’à 400 000€.
creation entreprise
Création d’une entreprise

Étape #4 : Remplir les formalités administratives de création

Une fois ces questions tranchées, le moment est venu de finaliser votre projet en déposant votre dossier auprès du greffe de tribunal de commerce.

Commencez par rédiger vos statuts, puis choisissez votre statut juridique. Le plus souvent, les travailleurs indépendants optent pour une microentreprise, une SASU, une EIRL ou une EURL. Ces statuts n’offrent pas tous les mêmes conditions sociales et fiscales. Il est important d’étudier chaque opportunité à l’aune des spécificités de votre projet.

L’étape suivante consiste à réaliser la publicité légale de votre entreprise en publiant une annonce dans un journal agrée.

Enfin, déposez votre dossier complet auprès du greffe du tribunal de commerce compétent. Il doit être composé :

  • De vos statuts signés et approuvés par tous les associés
  • De l’accusé de publication de votre annonce légale
  • Du formulaire CERFA M0 dument complété
  • De l’extrait de dépôt du capital social auprès de votre banque

Vous voilà désormais en possession de l’ensemble des étapes à connaître avant de créer votre entreprise. Saviez-vous que les sociétés de domiciliation vous accompagnent dans vos démarches, grâce à la mise à disposition d’une assistance administrative et juridique ? Grâce à SeDomicilier, obtenez votre attestation de domiciliation en moins de 5 minutes, au cours d’un processus 100% en ligne. En plus, tous vos services sont ensuite disponibles dans un bureau virtuel personnalisé et sécurisé.

☎ Réserver un entretien conseils gratuit 15 min